PARITÉ

Femmes professeures, l'Unil veut mieux faire

Par M. V. H. le 19.06.2008 à 18:09

Des gros crabes éjectent une petite crevette de leur panier: cette illustration se trouve bien dans la brochure publiée aujourd'hui par le Bureau de l'égalité des chances de l'Université de Lausanne (Unil), bilan de sept ans de travail et de recherches sur les procédures de nomination. Difficile d'y voir autre chose qu'une métaphore du monde académique: les femmes ne représentent toujours que 17% des professeurs à l'Unil. Chiffre en augmentation depuis 2001 (7%), mais toujours très loin d'une quelconque parité.

Des gros crabes éjectent une petite crevette de leur panier: cette illustration se trouve bien dans la brochure publiée aujourd'hui par le Bureau de l'égalité des chances de l'Université de Lausanne (Unil), bilan de sept ans de travail et de recherches sur les procédures de nomination. Difficile d'y voir autre chose qu'une métaphore du monde académique: les femmes ne représentent toujours que 17% des professeurs à l'Unil. Chiffre en augmentation depuis 2001 (7%), mais toujours très loin d'une quelconque parité.

La faute à qui? Aux fameux stéréotypes que véhiculent, souvent inconsciemment d'ailleurs, hommes et femmes. Mais aussi à l'institution et à ses procédures, qui créent ainsi une «discrimination systémique». Exemple: l'importance accordée au nombre de publications scientifiques comme critère de sélection. «Au moment où les hommes publient, les femmes font des enfants», constate la déléguée à l'égalité, Guite Theurillat. Elles sont donc prétéritées, alors que d'autres critères, tels que la qualité des publications, l'enseignement ou la gestion d'une équipe, pourraient contrebalancer le quantitatif.

Identification en amont

L'âge joue aussi des tours aux femmes. Jeunes, elles font face à la «suspicion» de maternité; âgées, elles présentent un dossier trop maigre. Alors? Les mesures correctives existent. Guite Theurillat met l'accent sur le travail en amont des nominations. Identifier des femmes potentiellement professeures, proposer des mesures d'accompagnement à leurs candidatures, favoriser la flexibilité du temps de travail académique, pour les hommes et les femmes, font partie des propositions.

Pour que les choses évoluent, «la bonne volonté ne suffira pas», affirme la déléguée à l'égalité. Le programme fédéral d'égalité fixe comme objectif 25% de femmes professeures d'ici à 2011. Au rythme actuel, ce taux sera de 19% en 2016.

Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 824 124, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Service clients CP 585 - 1001 Lausanne

Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?