LIBYE

La rébellion rejette toute médiation sans le départ de Kadhafi

Par ATS / AFP le 11.04.2011 à 18:30. mise à jour le 11.04.2011 à 19:28

La rébellion libyenne a rejeté lundi le cessez-le-feu proposé par l’Union africaine (UA). Les insurgés se disent opposée à toute médiation ne prévoyant pas un départ du dirigeant Mouammar Kadhafi.

«L’initiative qui a été présentée aujourd’hui est dépassée. Le peuple réclame le départ de Mouammar Kadhafi et de ses fils», a déclaré le chef de la rébellion Moustapha Abdeljalil lors d’une conférence de presse à Benghazi.

«Toute initiative ne tenant pas compte de cette demande n’est pas digne de considération», a-t-il ajouté. «Kadhafi et ses fils doivent partir immédiatement s’ils veulent avoir la vie sauve.» Cessez-le-feu immédiat Il s’exprimait après des discussions avec une délégation de chefs d’Etats africains mandatés par l’UA pour plaider en faveur d’un cessez-le-feu dans le cadre d’une «feuille de route». Ce texte prévoit la cessation immédiate des hostilités, un acheminement facilité de l’aide humanitaire et le lancement d’un dialogue entre les parties libyennes en vue d’une transition.

Avant toute négociation, la rébellion exige également la libération de plusieurs centaines de personnes portées disparues, et probablement détenues par les forces gouvernementales, depuis le début mi-février du soulèvement populaire contre le régime du colonel Kadhafi.

Cette mission de l’UA - composée des présidents sud-africain Jacob Zuma et de ses homologues malien, mauritanien et congolais, ainsi que du ministre ougandais des affaires étrangères - avaient rencontré pendant plusieurs heures dimanche soir M. Kadhafi dans sa résidence de Bab el-Aziziya, à Tripoli.

Les forces de Kadhafi reprennent leur offensive sur Misrata

Les forces de Mouammar Kadhafi ont bombardé lundi matin la ville de Misrata, seule grande ville de l’ouest de la Libye aux mains des rebelles.

«Il y a eu des bombardements ce matin avec des roquettes Grad», de fabrication russe, a relaté un porte-parole des insurgés, Ali, qui a ajouté que les combats se poursuivaient à Misrata avant que la communication téléphonique ne soit coupée.

Un peu plus tôt, un responsable de l’OTAN, à Bruxelles, avait indiqué que les forces de Kadhafi avaient bombardé la ville dans la matinée.

Troisième ville du pays, Misrata, située à 200 km à l’est de la capitale Tripoli, est assiégée depuis un mois par les forces régulières.

L'option militaire ne suffit pas

Le secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen a déclaré lundi que l’option militaire seule ne permettrait pas de résoudre la crise en Libye.
Il a également affirmé que tout cessez-le-feu dans le pays devait être crédible et vérifiable, alors qu’une délégation de l’Union africaine tente de négocier l’arrêt des combats entre le régime de Moammar Kadhafi et les rebelles libyens.

Enfants tués

Le Fonds mondial pour l’enfance (UNICEF) a appelé de son côté à la fin du siège de Misrata. «De plus en plus d’enfants de cette ville sont tués, blessés et privés de leurs besoins les plus essentiels en raison des affrontements», s’est alarmé la responsable pour le Moyen-Orient et l’Afrique du nord de l’UNICEF, Shahida Azfar, citée dans un communiqué.

L’agence onusienne a dénombré au moins vingt enfants, dont un de neuf mois, tués à Misrata, troisième ville du pays et bombardée depuis un mois et demi par les forces gouvernementales. Pratiquement la totalité de ces décès ont eu lieu ces 20 derniers jours et la majorité des victimes étaient âgées de moins de dix ans, a ajouté l’UNICEF.

«L’intensification des combats et des tirs aveugles ont conduit à une augmentation du nombre d’enfants tués à Misrata, alors que beaucoup d’autres manquent de nourriture et sont traumatisés par les atrocités dont ils sont témoins», a insisté l’agence onusienne.

Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Sondage

Mondial 2014: la Suisse a-t-elle une chance de passer en huitièmes de finale?




Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?