Ebriété

Alcool: combien faut-il boire pour dépasser le 0,5‰?

Par Fanny Giroud le 07.12.2011 à 13:08

Combien de temps faut-il pour éliminer deux chopes de bière? Peut-on accélérer le processus? Réponses, à deux doigts (de whisky?) des fêtes de fin d'année et alors que Nez Rouge lance ses opérations ce vendredi.

Noël en décembre, janvier sans permis... Alors que l'opération Nez Rouge débute ce vendredi, marquant ainsi le début des Fêtes, nombreux sont encore ceux à ne pas vraiment savoir combien ils peuvent boire avant de dépasser le 0,5 pour mille.

Manger, dormir, faire du sport, boire de l'eau, du café ou vomir, rien n'y fait: il est impossible d'accélérer l'élimination de l'alcool contenu dans le sang. Mais nous avons la main sur le robinet, même si, question alcool, les plus aguerris disent les plus grosses bêtises pour faire boire les autres.

Contrôler son taux d'alcoolémie reste dans tous les cas une affaire de mathématiques. Mais à l'heure de l'apéro, le buveur a sans doute mieux à faire que compter les verres. Le point sur les questions les plus idiotes - mais que l'on se pose systématiquement avant de passer du blanc au rouge - avec Stéphane Caduff, responsable du secteur prévention de la Fondation vaudoise contre l'alcoolisme.

? Manger permet-il de réduire son taux d'alcoolémie?

Manger après avoir bu ne réduit en rien le taux d'alcoolémie, mais l’assimilation de l’alcool par le corps est plus ou moins rapide selon si l'on a mangé ou pas auparavant.

"Les échanges avec le sang se font en grande partie par les intestins. En 15 à 30 minutes, à jeun, on arrive au pic maximal d’alcoolémie, alors que si l'on a mangé, l'échange avec le sang est ralenti." La présence de nourriture dans le système digestif ralentit la diffusion de l’alcool dans l’organisme. Boire en mangeant ne règle toutefois pas le problème, l’alcool finissant tout te même par passer dans le sang.

Certains facteurs accélèrent en outre le passage de l’alcool dans le sang, comme les boissons alcooliques chaudes, les boissons alcooliques contenant du gaz carbonique (champagne, bière, etc.) et le mélange d'alcool et de sucre.

? A quelle vitesse élimine-t-on l'alcool?

"Si l'alcool arrive très rapidement dans le sang, son évacuation par l'organisme est en revanche beaucoup plus lent ." Le taux d'évacuation est en effet de 0,1 à 0,15 pour mille par heure. Avec un taux de 0,5 pour mille (limite à partir de laquelle on ne peut plus prendre le volant), il faut donc 5 heures pour remettre les comptes à zéro.

? Certains buveurs tiennent-ils mieux l'alcool que d'autres?

Supporter l'alcool ne veut pas dire grand chose. Une alcoolémie identique peut être ressentie différemment. "Certains buveurs se croient sobres à 0,8 pour mille, alors que d'autres sont prêts à enlever leur chemise. Certains estiment qu'ils sont aptes à conduire avec 3 pour mille dans le sang, alors que la majorité d'entre nous serait dans le coma.  Dans ce cas il s'agit d'un phénomène de tolérance: le corps s'adapte à la présence d'alcool dans l'organisme." Si les réponses corporelles sont différentes, les taux d'alcoolémie, eux, seront semblables.

? Elimine-t-on l'alcool plus rapidement lorsqu'on est "habitué"?

La capacité de métabolisation de l’alcool est propre à chaque individu. "Il est également possible qu'elle évolue au court du temps (âge, maladie, etc.)."

Boire fréquemment pourrait en outre conduire à une forme d'adaptation de l'organisme. "Cette évolution est a priori possible, comme celle de la tolérance qui peut s’acquérir par une consommation importante et régulière d’alcool." Seulement, le bénéfice escompté est bien faible par rapport aux risques, à court et moyen terme, que fait peser sur la santé une consommation d’alcool trop importante.

"En résumé, une adaptation de ce type n’est pas à considérer de manière positive à la manière d’une «augmentation des performances», mais comme un signal qui doit encourager les personnes concernées à s'interroger sur leur rapport à l’alcool."

Par exemple, voir le test: www.alcooquizz.ch

? Faut-il vraiment boire de l'eau pour aller mieux?

"La vitesse de consommation joue un rôle central. Si je sirote ma bière tranquillement au cours de la soirée, le travail de métabolisation peut commencer avant que le taux l'alcool soit arrivé à son maximum" En résumé, plus on espace les consommations, moins les taux d'alcool seront importants. "Boire un verre toutes les trois heures permet en théorie de rester sobre." Boire de l'eau permet de retarder la consommation suivante. Le bon conseil, c'est donc d'espacer les consommations.

Toutefois, boire de l'eau ne diminue pas l'alcoolémie! "La "dilution" ne fonctionne pas, car le corps garde de toute façon son équilibre hydrique. L'alcool déshydrate, c'est la raison pour laquelle il est nécessaire de boire de l'eau. Pour limiter la gueule de bois, mais certainement pas pour baisser le niveau d'alcool dans le sang."

? Le café, fausse bonne idée?

C'est le moins qu'on puisse dire! "Le café fausse l'évaluation de nos capacités, en agissant sur la sensation de fatigue notamment. Mais il ne restaure pas nos capacités."

? Vomir rend-il sobre?

"Vomir est un mécanisme de défense: le corps réagit à une intoxication à l'alcool. Mais vomir ne réduit en rien l'alcoolémie." Inutile, donc, de se faire vomir: ce n'est pas parce que le liquide est ressorti que l'alcool n'a pas passé dans le sang, bien au contraire.

? N'y a-t-il pas un moyen pour faire diminuer le taux d'alcoolémie?

Non. L'eau, les tisanes, les cornichons, les baffes, le sommeil, le sport ou même la douche froide ne permettent pas de faire descendre l'alcoolémie. Inutile, également, de fumer trois cigarettes ou de boire un jus d'orange avant un contrôle de police.

"La vitesse et la quantité sont les seuls facteurs que nous pouvons contrôler." Même une bonne nuit de sommeil ne garantit en rien de pouvoir conduire le lendemain.

? Comment faire pour calculer son taux?

Faire des calculs à l'heure de l'apéro est loin d'être simple, mais il existe des tablettes de poche faciles d'utilisation, qui permettent estimer une alcoolémie sur la base du poids de la personne et du nombre de boissons consomée. Elles se basent sur une consommation moyenne d'un verre par demi-heure. Quant aux alcootests à usage personnel, ils ne sont pas fiables.

Il existe également des applications iPhone et Androïd qui évaluent votre taux d'alcoolémie en fonction d'une personne et d'une consommation types. Certaines ne tiennent pas compte du facteur temps, d'autres sont assez fastidieuses à remplir. Stéphane Caduff recommande cependant deux d'entre elles: Alcoo Tel, et Raid Blue, développée par le programme suisse de prévention du même nom.

Le calculateur en ligne de bemyangel, quant à lui, permet de visualiser la courbe du taux d'alcoolémie en fonction de ses consommations et du temps écoulé. Il prend en compte le facteur repas ou sandwich, l'heure de consommation pour chaque élément ainsi que les données personnelles (poids, âges, taille). Le résultat estime vers quelle heure le buveur sera de nouveau sobre... La Fondation vaudoise contre l'alcoolisme pourrait bientôt développer la version mobile de ce calculateur.

? Exemples avec des consommateurs lambda:

A JEUN
Un homme de 36 ans, 80 kilos, 1m80, boit deux chopes de bière (soit 1l au total). Taux d'alcoolémie: 0,69. Même calcul avec deux bières de 2.5dl: 0,34.
AVEC UN REPAS 30MN AUPARAVANT
Un homme de 36 ans, 80 kilos, 1m80, boit deux chopes de bière. Taux d'alcoolémie: 0,61. Même calcul avec deux bières de 2.5dl: 0,30.

A JEUN
Une femme de 35 ans, 65 kilos, 1m70, boit deux chopes de de bière. Taux d'alcoolémie: 1. Même calcul avec deux bières de 2.5dl: 0,49.
AVEC UN REPAS 30MN AUPARAVANT
Une femme de 35 ans, 65 kilos, 1m70, boit deux chopes de 5 dl. Taux d'alcoolémie: 0,89. Même calcul avec deux bières de 2.5dl: 0,44.

Le mieux est le taux de 0 (zéro) % au volant, comme le pratiquent déjà certains pays ; là, y a pas à se livrer des calculs d'apothicaire pour savoir si on arrive à la limite et on élimine toute tentation (en principe du moins ...) si des sanctions beaucoup plus sévères qu'actuellement sont appliquées aux contrevenants.

Absolument... mais faire attention car notre corps produit naturellement de l'alcool. Quoi qu'il en soit, il est inutile de faire des calculs à la c..s: si on sort et on boit on ne conduit pas. Et ne pas oublier une chose et la police le sait; le matin, après une soirée de beuverie, on se lève et on croit que l'on n'a plus d'alcool dans le sang or c'est là qu'on se trompe et c'est là que la police nous contrôle... oui à 8 heures du matin et de plus en plus de gens se font pincer à ces heures là.
.
.
Joyeuses fêtes et avec modération!

Donc un conducteur "habitué" avec 0.8 dans le sang est punissable alors qu'un conducteur "non habitué" avec 0.5 dans le sang est accépté... pourtant je suis pas sur que le premier soit plus dangeureux que le second!

Entre les médicaments, l'acool, la drogue et le mélange de tout ceci, à quand un système de contrôle qui étudierait directement les réactions du conducteur (est-il dangeureux ou pas).

Burp !

Ca a l'air rudement dangereux cet alcool; ne devrait-on pas l'interdire???!

Un peu nuls ces exemples. pour l'homme de 36 ans, c'est s'il rentre dans un bistrot, commande deux chopes et les bois cul-sec. Trrèèèss réaliste... Avec le calculateur de bemyangel, soirée typique chez des amis, même homme, 1 dl de vin par heure de 17 à 23 h = 1 bouteille, avec repas à 19h30, alcoolémie max.: 0.43 à 23h30. Il faut juste entrecouper sa consommation avec de l'eau.

C'est sûr qu'on a jamais vu quelqu'un entrer dans un bar et descendre deux chopes de bières à la suite. Critique trrèèèss constructive...

Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Sondage

Mondial 2014: la Suisse a-t-elle une chance de passer en huitièmes de finale?




Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?




Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 824 124, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Service clients CP 585 - 1001 Lausanne