Elections 2011

Quand Olivier Français récupère le M2 dans sa campagne

Par Alain Détraz le 29.01.2011 à 00:00

Le tout-ménage du municipal PLR fait jaser: on lui reproche de s'attribuer la paternité du M2, mais aussi de Tridel, de la place de l'Europe ou de la coulée verte. «Qui a construit la pyramide de Kheops? Olivier Français!»: c'est la blague qui circule ces jours.

«Le M2, ce projet que j’ai eu la chance de mener de bout en bout, offre à Lausanne une nouvelle dynamique.» Adressée à tous les ménages de la ville, la Lettre aux Lausannois d’Olivier Français marque le terrain. A en croire le message du municipal libéral-radical, il peut se targuer de sérieuses améliorations, faisant de Lausanne «une ville plus humaine». Vraiment? Critiqué, le candidat assume son propos.

Les mots ne le disent pas toujours. Mais la mise en scène de la Lettre aux Lausannois est limpide. Le M2, l’usine Tridel, des aménagements à Chailly, à la Sallaz et à Marterey, ou encore la place de l’Europe et la coulée verte: tous sont associés au nom d’Olivier Français. «Publicité mensongère», dénoncent certains. D’autant que le municipal PLR, unique représentant de la droite au sein de la Municipalité, n’aurait sans doute pas mené ces projets à bien sans le soutien de la majorité rose-rouge-verte.

Le syndic écologiste, Daniel Brélaz, encaisse et ironise: «Que répondent les enfants de Lausanne lorsqu’on leur demande qui a construit la pyramide de Kheops? Olivier Français!» Un brin vacharde, la plaisanterie circule ces jours dans diverses variantes. «Depuis que je fais de la politique, je n’ai jamais vu une élection sans que les radicaux disent qu’ils ont tout fait», tranche Daniel Brélaz.

Malgré les critiques, chacun reconnaît l’énergie déployée par le municipal des Travaux dans la conduite de ses projets. Mais de là à lui en céder la paternité…

Coup de campagne

Olivier Français ne la revendique pas. «J’ai toujours dit qu’il fallait écrire «père du M2» au pluriel», objecte le Municipal (lire ci-dessous). Mais dans la réalisation, il estime avoir joué son rôle. «J’ai apporté des modifications substantielles à ce projet, comme la création de la coulée verte», argumente le libéral-radical.

Le candidat PLR n’en fait-il tout de même pas un peu beaucoup? Il n’est pas loin de l’admettre. «On est en campagne, rappelle Olivier Français. Alors permettez-moi quand même de tirer un bilan personnel de cette législature!»

Ce côté personnel pourrait aussi lui être reproché. D’autant que son parti compte sur Olivier Français pour «jouer le rôle de locomotive». La stratégie est assumée par le PLR. «On met en avant sa maîtrise des dossiers, explique Gilles Meystre, secrétaire politique du Parti radical. Cette lettre rappelle aussi qu’il est bien seul à la Municipalité.»

Pour la suite de la campagne, on ne verra pas qu’Olivier Français. S’il a été le premier à dégainer avec ses 80?000 envois, les affiches du PLR couvrent déjà les panneaux d’affichage de la ville. Et là, les deux colistiers Mathieu Blanc et Marlène Bérard s’affichent en grand, aux côtés de la locomotive.


Plusieurs pères pour le métro

Qui est le père du M2? En inaugurant le métro lausannois, en septembre 2008, le conseiller d’Etat François Marthaler avait précisé la chose dans une grande métaphore médicale: «Si Olivier Français n’est pas le père biologique du M2, il en a certainement été, avec Daniel Brélaz et la direction de projet, l’un des accoucheurs.»

En effet, les décisions politiques qui ont mené à la réalisation du métro ont été prises avant l’an 2000. Le conseiller d’Etat rappelait que son prédécesseur, Philippe Biéler, avait imposé le crédit de construction devant le Grand Conseil, puis devant le peuple. Avant cela, des crédits d’études ont dû être votés, faisant suite à des réflexions lancées par la Municipalité lausannoise – à l’époque du syndic Paul-René Martin – qui voulait prolonger la Ficelle vers le nord…

C’est donc bien d’une pluralité qu’est né le M2. «Mais pour ce qui est du M3, il est vrai que c’est bien le projet d’Olivier Français, même s’il ne sera probablement plus municipal quand il se réalisera», concède le syndic Daniel Brélaz.

Biens immobiliers

Marché
Recherche immobilière

Liens Immobiliers
Déménager
Comparer hypothèques
Habiter
Publier une annonce
Saisir votre annonce

Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?